• Tsx

Filature verte


Je n’avais pas encore visité de filature à l’abandon, c’est donc avec un peu voire beaucoup d’impatience que je me précipite dans ce lieu. Hélas, un premier constat s’impose : quelques tags immondes à l’entrée, mais surtout la première pièce que j’explore est en partie brulée, cela n’envisage rien de bon. Malgré ce constat, je décide tout de même de continuer ma visite. Quelques pièces vides, deux trois objets sans réelles valeurs photographiques, je décide alors de me diriger dans les bâtiments plus au fond, et là, c’est un autre monde qui s’ouvre à moi. La plupart des machines sont encore là, je ne sais pas par où commencer, quelle machine photographier en premier ? Est-ce que je dois m’enfoncer encore plus dans l’usine ?

Les bâtiments qui abritent les machines dégagent cette odeur si particulière de mécanique et d’huile. Cela me rappelle pas mal de souvenirs, mais cette fois-ci elles sont à l’arrêt, rouillées, et voire pour certaines désossées, plus besoin donc de maintenance pour ces machines qui ont dû tourner des heures pour confectionner des vêtements. Certaines machines suintent l’huile comme si elles transpiraient, d’autres en revanche ont juste perdu l’huile qu’elles contenaient, créant de belles flaques extrêmement glissantes.

Lors de ma visite je pouvais entendre le chant des oiseaux et le déclic de mon appareil, c’était calme, paisible, presque apaisant de voir ces machines endormies, mais à l’époque de son activité l’usine devait être extrêmement bruyante et même pénible pour les ouvriers qui y travaillaient.

Album complet sur Flickr

Temps d'exploration: 3h

Dangerosité: 5/10

Intérêt: 7/10


516 vues
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now