Usine As33

July 19, 2017

Quinze jours après ma première visite, je décide de retourner dans ce que j’appelle l’usine As33 (l’élément arsenic dans le tableau de classification). Le complexe est grand et je ne sais pas trop par quoi commencer, curieusement je décide donc de retourner au manoir et là surprise, le lieu est refermé. Du coup, direction l’usine, et là aussi mauvaise surprise, les principales entrées sont fermées, sauf une qui est très bien dissimulée (hélas refermée depuis, donc pas de 3ème visite).

 

En entrant dans l’usine je ne m’attendais pas à voir autant de machines. Associez-y de la rouille, des machines, et un coté décrépit et vous obtiendrez un explorateur qui ressemble à un gosse dans un magasin de jouet, sauf que là interdiction de courir dans les allées. Certaines lignes de productions sont de vrais labyrinthes, ça monte, ça part à droite, ça part dans une autre pièce, ça remonte pour redescendre et encore remonter, bref il me faudra faire de nombreux passages pour ne rien louper, dommage qu’un plan n’est pas fourni à l’entrée. Autant l’extérieur de l’usine est nul, autant l’intérieur cache quelques petits trésors. Après avoir exploré pendant plusieurs heures, il me reste un lieu à visiter, la fameuse cheminée. Même si l’entrée est étroite, je me dépatouille pour m’y faufiler et une fois à l’intérieur la puanteur des fientes d’oiseaux accumulés depuis de nombreuses années, va devenir très vite désagréable (masque à filtre extrêmement conseillé). La cheminée est en deux parties, la partie classique qui est en hauteur, et une partie au sol, qui s’étend sous l’usine. En explorant ce conduit de cheminée, je constate que le vent s’engouffre avec une force incroyable dans la totalité de la cheminée, cela la fait même trembler, et la vue de certaines briques qui se sont décrochées de l’édifice n’aide pas à me rassurer. Si moi je n’y ai pas laissé ma vie, ce n’est pas le cas des mouettes et autres oiseaux disséminés ici et là, me voilà encore moins rassuré. Le conduit n’est pas bien grand puisqu’il a été condamné pour permettre l’utilisation d’une machine. Même si je ne peux accéder à la suite, je peux l’apercevoir à l’aide d’une sorte de lucarne, mais le courant d’air qui en vient m’empêche de bien voir ce qu’il y’a derrière ce petit mur de briques.

 

Il commence à se faire tard, et il est temps de penser à ranger le matériel, de toute façon je reviendrais. Hélas en même pas un mois l’usine va connaitre de nombreux départ de feu, mon contact (Merci Sam de m’avoir motivé à visiter ce lieu), m’annonce qu’elle est tombée sur les pompiers, ils lui expliquent que cela fait plusieurs fois qu’ils interviennent en moins d’un mois. De ce qui m’est souvent rapporté par d’autres contacts c’est que certains organisent des barbecues party assez alcoolisé et cela finit généralement mal. Faut avouer qu’une merguez au plomb, à l’arsenic et j’en passe, ça a du charme.

 

 

 

Retrouvez l'album complet sur Flickr

 

 

 

Temps d'exploration: 5h

Intérêt: 8/10

Dangerosité: 10/10 (produits chimiques, chutes, trous, etc...)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Please reload

Pont de l'espoir

December 1, 2017

1/2
Please reload

December 5, 2019

October 23, 2019

September 5, 2019

May 21, 2019

April 10, 2019

March 12, 2019

February 16, 2019