Maison du phylosophe

April 9, 2018

Entrer dans une maison abandonnée est toujours riche en émotions, et ça l’est encore plus quand on y trouve les affaires des anciens occupants.

 

Ma visite commence par un petit couloir rempli de bric et de broc, je prends donc sur la droite et atterris dans la cuisine avec tout ce qu’il faut pour se préparer de bons petits plats. Durant quelques secondes, j’ai l’impression que le lieu est squatté, mais en observant mieux et en voyant la couche de poussière qui règne dans les assiettes et autres ustensiles je comprends vite que la maison est à l’abandon depuis un long moment.

Je continue ma visite pour arriver dans le salon, je tombe sur une pièce remplie d’objets, et surtout d’un lustre très bas dans lequel je vais me cogner à plusieurs reprises. Si sur les photos il semble faire jour dans ce salon il faut savoir qu’il est presque plongé dans le noir total, seul quelques rayons de soleil passent à travers les volets. Ma progression à travers les cartons et autres objets posés au sol est assez délicate.

En montant les escaliers, je tombe sur la chambre de ce qui devait être celle des parents. Tout semble être figé dans le temps, même s’il n’y a qu’une commode, une armoire et un lit, l’ensemble s’accorde bien et que dire de ce papier peint collé avec du journal, là encore la chambre est riche en émotion.

Je pars dans une autre pièce qui devait à l’époque faire office de bibliothèque malgré le fait que tous les livres soient par terre, elle a un certain charme. La deuxième chambre a été transformée en bureau, je m’attarde un peu sur les livres qu’il y’a, et je découvre beaucoup d’ouvrage sur la philosophie. Le nom de la maison est donc tout trouvé. La grange quant à elle n’offre pas grand-chose, les quelques jarres remplies de vinasse vont m’occuper durant 10min.

 

L’exploration urbaine ce n’est pas seulement visiter et se taper un trip pour dire j’ai été dans un lieu abandonné et prendre quelques photos et de s’en aller, c’est essayer de retranscrire une ambiance qui règne dans un lieu désormais sans vie. C’est aussi imaginer la façon de vivre dans ce lieu qui autrefois abritait des vies, imaginer des moments de joies, des moments de tristesses, et tout un tas d’autres émotions. Malgré une imagination débordante, je suis sûr d’être à mille lieux de la réalité d’autrefois.

 

 

Retrouvez l'album complet sur Flickr

 

 

Temps d'exploration: 1h30

Dangerosité: 2/10

Intérêt:  7/10

 

 

 

 

 

 

 

Please reload

Pont de l'espoir

December 1, 2017

1/2
Please reload

December 5, 2019

October 23, 2019

September 5, 2019

May 21, 2019

April 10, 2019

March 12, 2019

February 16, 2019